Version HTML
Version Flash::
 
Poèmes d\'Alain Rolland

Cartes sur table

Le firmament étoilé se meurt, misérable
On a peur de jouer, les cartes sur la table.
Mais subrepticement cette ère du verseau
Couvre et chapeaute de son aile bienfaitrice
Toutes les tentatives pro humanitaires,
D'annihiler la barbarie totalitaire.

Elle est loin encore, la lueur salvatrice
Capable de nous imprimer recto-verso
Toutes les photocopies quasi virginales
Que nous distribuerons à cette multitude:
Pour qu'elles lui tiennent lieu de laissez-passer.

Elle est loin encore l'absolue rectitude
Où ni être ni arbre ne sera cassé
Dans les latitudes équatoriales,
Où les indiens d'Amazonie non massacrés
Referont le monde par leurs beaux chants sacrés.

Elle est loin encore la terre immaculée
Où tous les malfaisants giront maculés
De leur sang vénal, un par un, tous condamnés
A formater, en un petit nombre d'années,
Toutes les pistes et secteurs endommagés
Par tant de valeureux politicards débiles,
Qui ont préféré bassement tout sacrifier
Pour les petites figurines imagées
Qui se troquent contre de vitales denrées
Qui permettent aussi au peuple terrifié
De vivoter, à quel prix sous le joug des villes
Puantes, putrides, noires, pestilentielles.

Arrêtez-vous, innocemment de vous marrer,
Gouvernants, dictateurs, dominateurs loufoques !
Cessez ! Ne tirez ni dauphins ni bébés phoques !
Penchez-vous un peu sur tous les coeurs affamés,
Au lieu de miser sur les bouges malfamés
D'où ressort une boue malsaine et noirâtre
Déglutissant une à une toutes les richesses
Accumulées au cours de mille millénaires.
Refaites-vous un corps buriné dans l'albâtre
Doublé d'une généreuse âme de duchesse
Pour qu'à nouveau, au firmament, les étoiles
Cachées par tant et tant de siècles ténébreux,
Revivent et luisent comme sur une toile
Tissée par la grande araignée génératrice,
Appelée par le patriarche des Hébreux,
Celui qui n'a pas de nom, et par son complice,
Enfin lassés d'une interminable guerre
Et prêts à réconcilier les gens de la Terre.

Alain ROLLAND ©1990

Voir les derniers commentaires