Version HTML
Version Flash::
 
Poèmes d\'Anais

Je sais

Manque de toi, dévastateur...
Ravageur, destructeur, mes pleurs.
Manque de toi, une évidence...
Ton silence, ma conscience, ma vengeance.

Le noir, le mal, la débâcle.
Ce besoin, ta peau, tes mots, ton parfum...
Silence encore, toujours, l'indifférence.
Mais ce désir encore, en moi, pour toi.

Tes baisers salés, tes caresses affolées,
Ton sommeil troublé, et ton sourire figé.
En ce lundi je sais, tes leurres et tes jolis mots
Mon amour oublié, le mal que tu m'as fait.

Ces vagues de désirs, impétueuses et débordantes...
Qui me saisissaient dés que tu m'effleurais ne sont plus aujourd'hui
Mais la haine et les nausées me taraudent ce lundi
Le mal que tu m'as fait.

Guignol de l'amour, pantin déjanté
Beau parleur sans les mots, les vrais, les justes et les sages.
Désenchantée lundi en mai
Triomphante, belle et désintoxiquée ce lundi d'été.

Garnement baratineur, baveux et fallacieux
Tartuffe fourbe illusoire et chimérique
Ma nuque courbée n'est plus...
Mon appartenance envolée, évaporée

Adieu donc mon amour, mon songe, mon rêve, ma peur, mon tourment.
Tentateur infernal, mauvais ange... misérable.
Désormais, je vais bien je suis sauvée
En ce lundi, je sais.

Voir les derniers commentaires